Pourquoi choisir l’instruction en famille ou école à la maison ?

L’instruction en famille, ou école à la maison, est un droit donné aux parents d’instruire leurs enfants à domicile. L’enfant instruit en famille doit pouvoir acquérir un certain nombre de connaissances et de compétences.
Ce droit est une chance et une opportunitépour de nombreux parent.

Pourquoi choisir l’instruction en famille ?

L’instruction en famille est motivée par le désir des parents à prendre en charge l’instruction de leurs enfants :

– Les parents au foyer,

– Les parents itinérants (contraintes professionnelles)

L’isolement géographique, le fait d’habiter trop loin d’un établissement scolaire

Pour d’autres parents, l’école à la maison est une évidence, pouvoir vivre cette expérience avec leurs enfants et le souhait de continuer à s’occuper de leur éducation. Ils ont un réel désir d’accompagner leur progéniture dans leur développement.

L’instruction en famille peut s’avérer nécessaire dans d’autres cas :

– Pour un enfant en situation de handicap ou gravement malade,

– Un enfant qui pratique une activité sportive ou artistique non compatible avec une scolarité classique

– Certains enfants en très grosse difficultés scolaires, car la proximité avec le parent permet d’adapter le niveau d’instruction.

Autre motivation des parents à choisir l’école à la maison est la méfiance vis-à-vis du système éducatif national, du contenu des programmes scolaires et du niveau d’enseignement scolaire jugé insuffisant.

Les parents sont également sceptiques quant à la qualité de l’environnement scolaire.
Enfin, le choix pour des raisons idéologiques, religieuses ou philosophiques est celui qui préoccupe le plus les politiques. Ici les parents intègrent un enseignement supplémentaire, celui de croyances qui leurs sont propres.

L’instruction en famille : bénéfique pour les parents et les enfants

En France, nulle loi n’oblige les parents qui instruisent leurs enfants à suivre les méthodes établies par l’Éducation Nationale. Ils sont libres de suivre leur propre progression, en lien avec le niveau de leur enfant.

Toutefois, la loi exige que chaque enfant instruit à la maison acquière des connaissances inscrites dans le « Socle commun des connaissances et compétences« , à la fin de la période d’instruction obligatoire (16 ans en France).
Les parents qui pratiquent l’école à la maison passent davantage de temps avec leurs enfants. Ils partagent plus que de simples connaissances, ils transmettent des valeurs et s’impliquent pleinement dans l’éducation de leurs enfants. C’est aussi un moyen de contrôler le contenu de l’apprentissage de l’enfant et de suivre sa progression au quotidien. Les parents s’occupent individuellement de leur enfant et adaptent le rythme de travail et le niveau de difficultés.

L’enfant instruit à la maison est protégé par ses parents d’un environnement social éventuellement néfaste et des mauvaises influences. Les enfants ne sont pas regroupés par âges comme c’est le cas dans le système éducatif « normal ». De ce fait, cette forme de socialisation semble être plus naturelle et les enfants développent une plus grande maturité.

Des obstacles surmontables

Les parents qui choisissent l’instruction en famille doivent pouvoir assumer et gérer différents points un peu moins idylliques. Tout d’abord, l’éventuel coût qu’une telle organisation peut engendrer, car pour instruire un enfant, il faut un minimum de matériel comme des livres, une imprimante, des fournitures … Ensuite, il faut motiver son enfant, qu’il soit convaincu et qu’il ne remette pas en question ce mode d’instruction. Enfin, certains parents craignent de ne pas être à la hauteur, de ne pas être en mesure d’enseigner l’ensemble du programme scolaire, et donc d’handicaper leur enfant.

Le texte de loi d’origine sur l’instruction en famille prévoyait de permettre à deux familles de se réunir pour instruire ensemble leurs enfants. Cette possibilité a été supprimée, l’instruction en famille ne peut se faire qu’aux seuls enfants d’une même famille, ce qui rend impossible les regroupements. Du coup, il faut s’assurer que l’enfant côtoie d’autres enfants de son âge pour éviter l’isolement.

Certains prétendent que l’instruction en famille restreint la socialisation de l’enfant en l’enfermant à domicile. Mais il ne faut pas oublier que la socialisation peut se faire autrement qu’à l’école, pendant les loisirs, les sorties, le sport, comme les autres enfants scolarisés.

 

L’école à la maison a fait l’objet de beaucoup de suspicion d’embrigadement sectaire. Les parents qui ont choisi l’instruction en famille font l’objet de beaucoup de contrôles.

Si pour les parents qui l’ont choisi, l’instruction en famille se présente comme la voie idéale pour leurs enfants, elle n’en est pas moins la cible de suspicions de la part des politiques. Est-ce le manque de main mise sur ces enfants qui frustre tant et qui fait peur ?